< Retour

RESTRICTIONS CORONAVIRUS 30/10/2020


COVID 19 - ATTESTATIONS DE DEPLACEMENTS

À compter de 0h00, dans la nuit du jeudi 29 octobre au vendredi 30 octobre, les déplacements non-essentiels ne sont plus autorisés.

Trois attestations de déplacement sont disponibles pour se déplacer que vous retrouvez un cliquant sur le lien du site du gouvernement ci-contre : https://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Attestations-de-deplacement

  • L’attestation de déplacement dérogatoire :

Elle est valable pour des déplacements entre le domicile et le lieu de l’activité pour motif professionnel, pour l’approvisionnement, des RDV médicaux, pour motif familial impérieux, sortie pour faire du sport ou prendre l’air (autorisé dans un périmètre de 1km), pour convocation judiciaire ou administrative, participer à des missions d’intérêts général, pour acheminer les enfants … Les conditions de chaque déplacement sont notées sur le formulaire.

  • L’attestation de déplacement professionnel :

A faire compléter par l’employeur et à présenter en cas de contrôle.

  • L’attestation de déplacement pour les trajets scolaires :

A faire compléter par l’établissement scolaire et à présenter en cas de contrôle.

COVID 19 : SORTIE DANS UN RAYON DE 1 KM

Comment calculer ses 1 km de zone de sortie autour du domicile et de chez soi, avec le confinement et la nouvelle dérogation 1 km ?
L'application développée est très simple d'utilisation. Vous avez 2 possibilités :

  • Rentrez votre code postal et vous connaîtrez la distance à parcourir pour la zone de sortie 1 km
  • Utilisez directement la géolocalisation, l'application va vous géolocaliser et vous connaîtrez tout de suite votre carte de sortie dans un périmètre d'1 kilomètre

La carte va s'afficher avec un cercle bleu décrivant votre périmètre de zone de sortie, sur 1 kilomètre.
L'appli reste compatible pour un affichage sur mobile.
Pour rappel, la nouvelle règle depuis le reconfinement du 29 octobre 2020 est de ne pas sortir au delà d'une heure et dans un rayon d'un kilomètre. Dans tous les cas vous devez vous munir d'une attestation de déplacement avec le confinement.
APPLICATION POUR CALCULER SON RAYON DE 1 KM AUTOUR DU DOMICILE


Le non-respect de ces mesures entraine :

  • Première sanction : une amende de 135 euros, majorée à 375 euros (en cas de non-paiement ou de non-contestation dans le délai indiqué sur l'avis de contravention)
  • En cas de récidive dans les 15 jours : une amende de 200 euros, majorée à 450 euros (en cas de non-paiement ou de non-contestation dans le délai indiqué sur l'avis de contravention)
  • Après 3 infractions en 30 jours : une amende de 3750 euros et une peine de 6 mois d'emprisonnement.

 


L'ARS Auvergne-Rhône-Alpes rapelle la nécessité de maintenir la vigilance envers les personnes à risques face au Covid-19. 

 

Vous êtes une personne à risque de développer une forme grave de la Covid-19 ou vous côtoyez une personne fragile ? L’Agence régionale de santé (ARS) Auvergne-Rhône-Alpes appelle au maintien de la vigilance

Les comportements de chacun ont un impact sur la protection des personnes fragiles. Les proches sont potentiellement porteurs de l’infection et peuvent la transmettre sans s’en rendre compte. C’est pourquoi il est indispensable de respecter strictement les mesures barrières :  porter un masque lors des rencontres, respecter une distance physique, se saluer sans se serrer la main, ne pas s’embrasser, et se laver fréquemment et rigoureusement les mains.

Qui est considéré comme personne à risques face à la COVID-19 ?

L’ensemble de la population est susceptible de contracter la maladie COVID-19.

Certaines personnes sont toutefois plus à risques de formes graves, pouvant entrainer des soins en réanimation, voire un décès :

  • Les personnes de plus de 65 ans
  • Les personnes atteintes d’une maladie chronique ou fragilisant leur système immunitaire
  • Les femmes enceintes au 3e trimestre de grossesse.

Elles doivent rester prudentes en toutes circonstances et chacun d’entre nous, notamment si nous partageons leur foyer, sommes appelés à la plus grande attention.

 

Après 65 ans, même en bonne santé, il est recommandé de rester très vigilant.

L’âge est un facteur aggravant face au virus : en France, plus de 9 personnes sur 10 décédées de la COVID-19 ont plus de 65 ans.

Je souhaite rendre visite à une personne fragile, voici les bonnes conduites à adopter :

Avant ma visite :

  • Je m’assure de ne pas avoir de symptômes ou de ne pas avoir côtoyé de personnes ayant eu des symptômes de la COVID-19 ; si c’est le cas, je remets ma visite à plus tard.

Pendant ma visite :

  • Je garde le masque
  • Je me lave les mains en arrivant et évite de toucher les objets alentours.
  • J’évite les contacts physiques et les embrassades.
  • Je respecte systématiquement la distance d’un mètre.
  • Si je ne peux pas porter de masque (au cours d’un repas par exemple), je me place à bonne distance de la personne fragile.
  • Je me lave très régulièrement les mains : avant et après avoir mis mon masque, avant de préparer les repas, de les servir et de les consommer, après avoir toussé ou éternué, ou après avoir manipulé des objets utilisés.
  • La personne à risques porte systématiquement un masque et applique strictement les gestes barrières : elle n’enlève pas son masque pour parler.
  • Une fois la visite terminée, le logement doit être aéré.

Il est recommandé d’éviter au maximum le contact des enfants avec des personnes à risques.

Si une visite des petits-enfants, par exemple, est envisagée, il est nécessaire de limiter tout contact et de pratiquer les gestes barrières avec une attention particulière.

Pour rappel :

  • Lorsqu’ils sont atteints de la COVID-19, les enfants sont souvent des « porteurs asymptomatiques ». Ne présentant pas de symptômes de la maladie, ils n’en demeurent pas moins contagieux et peuvent exposer leur entourage à un risque de contamination.
  • Les gestes barrières peuvent être difficiles à respecter en présence d’enfants. Par mesure de prudence, il convient donc de limiter au maximum les contacts entre eux et les personnes fragiles.

 

SOYONS RESPONSABLES QUAND NOUS NOUS RENDONS

DANS UN ÉTABLISSEMENT DE SANTÉ OU MÉDICO-SOCIAL

Les hôpitaux, cliniques et autres établissements de soins, ainsi que les établissements médico-sociaux (EHPAD) accueillent des personnes fragiles, « à risques ».

Des mesures graduées et temporaires d’encadrement ou de limitation des visites peuvent être prises par les directions des établissements quand la situation sanitaire le nécessite, et ce, dans le but de limiter la propagation du virus et préserver les personnes fragiles.

Des consignes sont données à l’entrée de chacune des structures.  L’ARS demande aux visiteurs de les respecter scrupuleusement, ainsi que l’ensemble des gestes barrières, pour protéger les résidents, les patients et le personnel.

Pour plus d’informations, consultez le site internet de l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes 

 


 

 

 

27 octobre 2020